Comment réaliser un semis ?

Vous êtes débutants et vous ne savez pas où poser votre question; Votre question, n'appartient à aucune des rubriques çi dessous; Vous souhaitez discuter de tout et de rien sur les plantes carnivores et leur univers.

Comment réaliser un semis ?

Messagepar leopoldes » 12 Nov 2003 12:02

Salut à tous,

Ci-dessous je vais exposer quelques généralités sur les mécanismes de germinations des graines. Ceux qui souhaiteront rajouter des choses pourront le faire dans cette rubrique. Cet article sera complèté et augmenté au fur et à mesure.


GENERALITES:

Lors de la germination(sens large) surviennent successivement trois phases: la première est la levée de dormance par des actions extérieurs et des changement interne à la graine, la seconde est la phase d'imbibation de la graine, durant laquelle son volume augmente et ses tissus et réserves se réhydratent,enfin la troisième est la percée du germe ou germination proprement dite.

PARAMETRES INDUISANT LA LEVEE DE DORMANCE:

LUMIERE:
La lumière peut être un paramètre important dans la levée de dormance. De nombreuses graines sont pourvues de photocapteurs spécifiques à certaines longueurs d'onde de la lumière solaire. Une famille capte des radiations de l'ordre du rouge appelées "rouge proche" et "rouge sombre"(pour le second rouge je demande confirmation pour la dénomination). Une graine réagissant à l'un ou l'autre des types de rouge germera seulement si elle est stimulée par la bonne radiation. En effet, seule une fraction du spectre solaire peut pénétrer dans la terre à quelques centimètres de profondeur. Seul un des deux types de rouge(je crois le sombre) est pénétrant.
En résumé, une graine réagissant au rouge sombre ne germera pas en surface mais uniquement dans la terre.Inversement une graine réagissant au rouge proche enterrée ne pourra pas germer.
Il existe une deuxième famille de photocapteurs réagisissant dans le domaine du bleu(même type de raisonnement).
Exemple: les graines de salade ne peuvent pas germer si elles sont enterrées, la lumière directe leur ai indispensable. Idem pour les graines de Drosera.

TEMPERATURE:
Certaines graines germent uniquement à la chaleur et d'autres uniquement au froid. Il existe dans la graine des substances qui inhibent la germination. Ces substances peuvent être détruites par une forte et brutale élévation de température.
Exemple: pour faire germer des graines de Mimosea pudica à plus de 90% de réussite et en moins de 3j, il faut les faire bouillir pendant 30 à 60 secondes.
Pour les graines levant au froid, je pense qu'une température élevée peut détruire des hormones de germination.
Exemple: graines de Drosera tubéreux.
Stratification: destruction progressive au cours du temps d'inhibiteur de germination.

OXYGENE:
Pour la germination toutes les graines ont besoins d'oxygène. Un tégument épais sur la graine peut constituer en une barrière à la diffusion de l'oxygène. Ce tégument épais se dégradent dans la nature selon des actions mécaniques(action de grains de sable rabotant le tegument) et chimiques(dissolution du tégument par une eau légèrement acide). En culture ce n'est pas toujours le cas.
Exemple: le tegument de la graine de Drosophyllum ou celui de la graine d'Ibicela.
Pour faire germer ces graines il suffit d'abraser une partie du tegument à l'aide de papier de verre.

HORMONE:
La germination est du début jusqu'à la fin sous contrôle hormonale. Pour accélérer la germination de graines on peut les activer à l'aide de gibbéréline par exemple. On imbibe les graines d'une solution contenant les dites hormones pendant quelques minutes avant de les semer.
Sinon, certaines graines (toutes?) ont des hormones anti-germinatives.
Je vous conseil donc, surtout si les graines sont réputées difficiles à germer, de les laisser tremper 24h dans un assez grand volume d'eau, de manière à ramollir la coque et à espérer se débarasser de ces hormones.

RESUME:
La germination est contrôlée par de nombreux paramètres. A chaque graine des paramètres différents. Il est donc impotant de se renseigner avant tout semis.
Se renseigner avant évite ce genre de réflexion: " Ah l'enfoiré il m'a donné des graines de m...!".

Article augmenté par: Alexis
A+
Modifié en dernier par leopoldes le 13 Nov 2003 12:59, modifié 4 fois.
leopoldes

 

Messagepar le stef » 12 Nov 2003 13:39

merci pour ce post que je trouve tres interessant..... :wink:

encore des informations qui me sont et seront tres utiles. :lol: :wink:

question? la stratification d'une graine dure combien de temps en general. peut on la forcer? et si oui comment?
je m'auto-modere.
c'est pas evident quelques fois mais j'y arrive.... :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Trouveur de l'âge
Trouveur de l'âge
 
Messages: 1425
Enregistré le: 28 Oct 2003 10:36
Localisation: a coté de Lyon

Messagepar leopoldes » 12 Nov 2003 19:05

Salut Stef,

Contant que l'article te plaise, il est principalement dédié aux novices mais peut apprendre deux trois trucs techniques aux confirmés.

Sinon pour te répondre, la stratification un phénomène dont la principale donnée est le temps. Certaines graines doivent patienter quelques temps avant d'être en mesure de pouvoir germer. En revanche d'autres peuvent germer à peine détachée du fruit exemple: graines de Drosera capensis.
Je cois par contre que le terme de stratification est réservé aux graines devant subir une période de froid pour germer Ce qui n'a rien à voir avec la conservation des graines qui se fait également au froid.
Généralement on stratifie les graines de l'hémisphère nord par un passage au frigo durant quelques mois. Je passe personnelement mes graines au congélo de temps en temps pour optimiser la statification.
Sans ma biblio je ne pourrais pas te dire avec exactitude si la stratification détruit des substances inhibitrices de la germination(comme la levée de dormance à chaud) ou si elle a une action mécanique sur la graine: détérioration du tégument par exemple.
Dans tous les cas, les graines devant subir une stratification doivent connaître un épisode de froid d'au moins trois mois.

Si tu as de telles graines en ce moment Stef, tu peux faire une petite expérience simple qui nous rendrait service à tous:

1)Prépare une dizaine de pots pourvus de substrat que tu numéroteras de 1 à 10.
2)Plante aujourd'hui au temps T1 dix graines(ou un multiple de dix, plus le nombre est grand mieux c'est) dans le pot n°1.
Regarde le temps qu'il faut pour que la moitié des graines plantées germent et note le dans un tableau.
3)Plante au temps T2=T1 + 1/2 mois le même nombre de graines N qu'au temps T1 dans le pot n°2.
Regarde le temps qu'il faut pour que la moitié des graines plantées germent et note le dans un tableau.

répète l'opération jusqu'à épuisement du nombre de pot.

Cette expérience te donnera la durée minimale de statification nécessaire pour tes graines. Si tu vois qu'au bout de deux mois de stratification, la germination est rapide(exemple moins de deux semaines), tu sauras et par delà nous aussi que telle graine de telle plante n'a pas besoins d'être stratifiée plus longtemps pour germer convenablement.

De mémoire, je crois que personne n'a publié de résultats concernant des expériences analogues à celle décrite plus haut. Si tu l'as faisais, tu nous apporterais des données neuves et inédites sur la statification!!

Bon, je pense avoir répondu à ta question, si t'en as d'autres n'hésite pas.

A+
leopoldes

 

Messagepar le grand lapin » 12 Nov 2003 22:39

hello,

il y avait un papier qui était sorti sur la stratification des graines de D.anglica. ils avaient fait des expérience avec la lumière etc..... il faut que je le retrouve.

le grand lapin

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4805
Enregistré le: 31 Aoû 2003 14:54
Localisation: Macouria Guyane_Française

Messagepar leopoldes » 13 Nov 2003 12:43

Salut le grand lapin,

le grand lapin a écrit:hello,

il y avait un papier qui était sorti sur la stratification des graines de D.anglica. ils avaient fait des expérience avec la lumière etc..... il faut que je le retrouve.

le grand lapin


Je suis curieux de lire ce papier. Si tu le retrouves, met le sur le forum on pourra en discuter. Et rajouter d'éventuelles précisions à mon article.

A+
leopoldes

 

Messagepar Alexis » 13 Nov 2003 12:52

HORMONE:
La germination est du début jusqu'à la fin sous contrôle hormonale. Pour accélérer la germination de graines on peut les activer à l'aide de gibbéréline par exemple. On imbibe les graines d'une solution contenant les dites hormones pendant quelques minutes avant de les semer.


Ma petite contribution:
De nombreuses hormones de germination font partie du groupe des gibbérelines (acide gibbérellique) dont la plus commune est le GA3.

Sinon, certaines graines (toutes?) ont des hormones anti-germinatives.
Je vous conseil donc, surtout les graines sont réputées difficiles à germer, de les laisser tremper 24h dans un assez grand volume d'eau, de manière à ramollir la coque et à espérer se débarasser de ces hormones.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2524
Enregistré le: 31 Aoû 2003 13:38

Messagepar leopoldes » 13 Nov 2003 12:58

Salut Alexis,

Pour le Ga, j'en avais déjà parlé.
J'ai cependant rajouté ta contribution et te cite comme co-auteur.

A+

PS: continuer tous à rajouter des choses intéressantes à ce texte, il finira par être complèt.
leopoldes

 

Messagepar Alexis » 13 Nov 2003 13:12

ok merci. alors je continue

Pour les graines levant au froid, je pense qu'une température élevée peut détruire des hormones de germination.
Exemple: graines de Drosera tubéreux.


Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ça. (attention, je lance un débat!).
Ces graines, qui tombent a la fin de la saison de végétation des Drosera tubéreux, passent la période de repos en terre, avant de germer.

Exactement comme les graines de Drosera tempérés.

La différence est la température de la saison de repos: très chaud chez les tubéreux, très froid chez les tempérés.

Maintenant, dire que la température élevé détruit les hormones germinatives des tubéreux, équivaut à dire qu'une température basse détuit les hormes germinatives de tempérés, ce qui est, dans les deux cas, faux, puisque les graines germent après.

De plus, certains cultivateur font bouillir leurs graines ou leur font subir une situation forcée de froid. Ces deux extrêmes ne touchent visiblement pas au hormones germinatives.



Mes hypothèses sont les suivantes:

- les températures extrêmes (haut et bas) détruisent les hormones antigerminatives. D'où une germination à la saison suivante, lorsque les autres conditions le permettent.
- pour les plantes levant au froid, je pense que l'évolution à fait cette séléction parce que le chaud doit être trop chaud et la plantule va cuire. Peut-être alors les hormones de germination ne sont elles activent qu'à partir d'un seuil de température...?

a++

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2524
Enregistré le: 31 Aoû 2003 13:38

Messagepar leopoldes » 14 Nov 2003 8:54

Salut Alexis,

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec ça. (attention, je lance un débat!).
Ces graines, qui tombent a la fin de la saison de végétation des Drosera tubéreux, passent la période de repos en terre, avant de germer.


Je crois que tu néglige une donnée importante dans tes propos à savoir le temps. Lors de la "fabrication" de la graine par la plante certaines substances y sont rajoutées pour empêcher la germination de la graine à une mauvaise saison. Ces substances se dégradent au cours du temps jusqu'à atteindre une inhibition critique. A partir de là les hormones de germination, moins voir plus du tout inhibées, peuvent faire leur travail. Cette période a lieu pour les tubéreux lorsque les températures sont basses. Des expériences d'amateur et cultivateur pro ont monté que les graines des tubéreux lèvent plus facilement et plus quantitativement lorsque la température est peu élévée. Par delà la germination se passe mal à des températures importantes type 25-30°C. J'ai donc supposé que des températures tempérées relativement forte pouvaient induire une dégradation dans le temps des hormones de germination ou/et autre acteurs de germinations. Comme tu le sais la gibbéréline se conserve au froid car elle se dégrade très vite à des températures standard de laboratoire. Comme tu le sais aussi toutes les graines ne sont pas concernées par les même hormones de germination surtout entre des familles différentes. Pour faire germer mes Mimosa pudica je passe les graines dans l'eau bouillante donc à 100°C pendant une minute. Alors soit pudica n'a pas d'hormone de germination, soit elle résiste à la chaleur.
Je cois que tu ne peux pas comparer des graines de Drosera d'hémisphère sud avec des graines d'hémisphère sud ni avec des graines de Byblis gigantea qui nécessite de passer à l'eau bouillante.

De plus, certains cultivateur font bouillir leurs graines ou leur font subir une situation forcée de froid. Ces deux extrêmes ne touchent visiblement pas au hormones germinatives.


La graine contient moins de 15% d'eau. De nombreuses substances allant des réseves aux enzymes se retrouvent sous forme cristalisée dans les cellules. Sous cette forme ces substances sont très nettement moins sensibles aux variations de température du mileux. Par delà chauffer à 30 ou 100°C un cristal en chaleur sèche n'équivaut pas à chauffer la même substance sous forme détendue dans un environnement acqueux type cytosol cellulaire.
En revance lorsque la graine a entamée sa "germination" au sens large elle suit trois étape dont la première est la réhydratation des cellules et des sels divers. Cette phase achevée, une batterire d'enzymes sous l'action d'hormones va se mettre au travail et poursuivre la germination. Il se peut qu'à ce moment là, donc une fois la graine réhydratée, que des substances chimiques se dégradent anormalement vite du fait de facteurs extérieur défavorables. Ces substances pourraient être entre autre des hormones ou/et des co-facteurs de germination.


Maintenant, dire que la température élevé détruit les hormones germinatives des tubéreux, équivaut à dire qu'une température basse détuit les hormes germinatives de tempérés, ce qui est, dans les deux cas, faux, puisque les graines germent après.


Tu fais un amalgame! Pour le reste j'ai répondu plus haut.

Mes hypothèses sont les suivantes:

- les températures extrêmes (haut et bas) détruisent les hormones antigerminatives. D'où une germination à la saison suivante, lorsque les autres conditions le permettent.

Je suis d'accord sur ce point au bémol près que je parlerais de substances inhibitrices au sens large car les hormones inhibitrices ne font pas tout.

- pour les plantes levant au froid, je pense que l'évolution à fait cette séléction parce que le chaud doit être trop chaud et la plantule va cuire. Peut-être alors les hormones de germination ne sont elles activent qu'à partir d'un seuil de température...?


D'accord. Toute hormone, enzyme ou processus en général s'active dans une plage de conditions spécifiques.

A+
leopoldes

 

les semis

Messagepar XXZ » 21 Juin 2004 18:29

je vais commencer à planter des graines et je lis des infos parfois contradictoire sur le net, donc je pose mes questions en vrac :

-on arrose par en dessous ou par dessus?
-beaucoup d'eau ou non?
-laisser 1 cm d'eau dans la coupelle?
-on couvre avec un film plastique dans lequel on fait des trous?

je plante des :
dro capensis
dro aliciae
ibicella lutea

 
Messages: 226
Enregistré le: 30 Mai 2004 16:43
Localisation: Toulouse

Suivante

Retourner vers Généralités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités